Compte-rendu de la conférence sur l'alimentation du 13/11/2016

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Compte-rendu de la conférence sur l'alimentation du 13/11/2016

Message par Eowyn le Lun 14 Nov 2016 - 22:00

L'AFAS (Association Féline des Amis du Siamois) a organisé à l'ENVA le 13 novembre 2016 des conférences sur l'alimentation et la génétique. Voici le compte-rendu de la conférence sur l'alimentation :

Intérêt comparé du BARF et de la ration ménagère versus les aliments industriels.
Conférencier : Dr Vét. Géraldine BLANCHARD

A partir de l’ancêtre carnivore commun, la séparation chien/chat s’est effectuée il y a 50 millions d’années. Le chat a vécu près de l’Homme mais a continué à se nourrir seul. Il est resté un carnivore strict, ce qui signifie qu’il ne peut pas se passer de nutriments d’origine animale :
- besoin élevé en protéines pour maintenir sa masse maigre
- taurine
- acide arachidonique
- arginine
- vitamine A d’origine animale (rétinol)
- cholécalciférol ( = vitamine D3, d’origine animale)

D’après une étude sur les chats harets, ceux-ci se nourrissent de petits mammifères, d’oiseaux, d’insectes etc... et d’un peu de végétaux.
Dans le régime du chat haret, les sources d’énergie se répartissent comme suit : 52 % des calories viennent des protéines
46 % viennent des lipides
2 % viennent des glucides
ce qui correspond à la composition des proies.

Un chat domestique à qui on laissera le choix fera des choix similaires :
52 % des calories viennent des protéines
36 % viennent des lipides
12 % viennent des glucides, car à partir du moment où le chat consomme des croquettes, on peut difficilement descendre en dessous de 12 %.

Qu’est-ce que la nutrition ?
- il faut manger pour vivre
- l’alimentation doit apporter tous les jours des aliments sous une forme utilisable par l’organisme,
qui apportent de l’énergie et une quarantaine de nutriments indispensables en quantité suffisante.

Comment savoir si on consomme assez de calories ? Par la stabilité du poids.
Une souris pèse 16 g, il faut environ 3 souris par kg de chat par jour soit 12 à 15 souris par chat. Il faut des aliments bien consommés et de l’eau.

Comment savoir si l’aliment apporte tous les nutriments ?
Ce que l’on peut voir :
- chat tonique
- masse musculaire correcte
- beau poil qui ne s’arrache pas
- peau saine
- bonne haleine
- transit digestif correct (ni diarrhée ni constipation, ni alternance des deux).
Ce que l’on ne peut pas voir :
- les erreurs nutritionnelles ne tuent pas vite (heureusement !)
- les changements positifs sont visibles parfois seulement après 1 mois de consommation du nouvel aliment.
Il faut donc être patient, mais aussi exigeant.

Les nutriments indispensables sont :
- eau
- énergie (par les protéines, les lipides et les glucides)
- protéines et acides aminés dont la taurine
- 7 minéraux
- 6 oligo-éléments ( = minéraux nécessaires en très petite quantité)
- 14 vitamines ( A, D, E, les vitamines du groupe B, choline)
- fibres
Ce sont globalement les mêmes que pour les autres espèces, mais pas dans les mêmes proportions et pas par les mêmes formes d’apport.

Pratiques alimentaires : quels risques, quelles conséquences ?
La ration complète équilibrée fait partie de la culture vétérinaire, aussi le système industriel s’est mis en place, à l’origine du pet-food.
L’aliment sec est plus pratique mais moins appétent. Des arômes ont donc été développés pour augmenter l’appétence.

Les aliments industriels les plus courants sont :
- sec ( < 14 % d’humidité)
- humide ( > 60 % d’humidité)
La ration ménagère est constituée de viande (ou poisson, ou BARF, cru...) + CMV + huile + légumes +/- féculents. (CMV = complément minéral vitaminé)
Dans la souris, tout est consommé sauf la vésicule biliaire.
Les féculents ne sont pas indispensables, mais habituer le chat à en consommer un peu peut être utile pour le cas où un jour il aurait besoin qu’on lui apporte des calories sous une autre forme que des protéines (lors de maladie).
La plupart des chats sont nourris en mixte : pet food + viande ou poisson, ou pet food + ration ménagère.

Un aliment complet doit couvrir tous les besoins nutritionnels hormis l’eau. Ca doit être écrit sur l’emballage : « aliment complet ».
Attention aux aliments complémentaires : on ne peut pas nourrir un chat avec uniquement ce type d’aliments, car ils ne couvrent pas tous les besoins.

Différences entre croquettes et pâtée :
- eau
- conservation : la pâtée se conserve beaucoup moins longtemps dans la gamelle. Mais attention
les croquettes s’oxydent aussi, un paquet de croquettes ne devrait pas durer plus de 2 semaines. On peut garder les croquettes au frais (4 °C). Les sacs fermés sous atmosphère contrôlée ou inerte sont préférables, mais ce procédé n’est possible que pour des petits sacs ( 5 kg maxi).
- process de fabrication : contraintes, ingrédients
- quantité à consommer.

Quand son alimentation est humide, le chat produit plus d’urine. Le meilleur moyen d’apporter de l’eau à un chat est de lui faire manger.
Dans le pet food il y a des matières premières animales et végétales, des additifs (indispensables pour que l’aliment soit complet : vitamines, oligo-éléments, acides aminés, anti-oxydants ) et de l’eau.
« Ingrédients naturels » sur une boîte ne veut rien dire, c’est juste du marketing.

Fabrication d’une croquette :
- mélange d’ingrédients secs sous forme de farine, dont de l’amidon (impossible de faire une croquette sans amidon)
- extrusion = cuisson sous pression de vapeur dans une vis sans fin
- coupe puis séchage
- enrobage (arôme +/- huiles...) par un spray de liquide dans un grand tambour qui tourne
- ensachage puis distribution.
Les viandes fraîches sont plus appétentes et ne cuisent qu'une fois, lors de l’extrusion, alors que les farines animales sont déjà cuites avant l’extrusion
Attention aux allégations du style « 50 % de viande fraîche » qui sont trompeuses.

Fabrication d’une barquette ou d’une boîte :
- ingrédients surtout d’origine animale, pesés, coupés, mélangés
- carraghénanes pour faire la gelée
- mise en boîtes ou pochons
- cuisson sous pression à la vapeur
Les bouchées en sauce contiennent plus d’aliments secs : on fait des boudins qui sont ensuite coupés en morceaux puis mis en pochons.

Croquettes :
- majorité ( > 60 %) d’ingrédients secs - amidon nécessaire
- extrusion
- ajout possible d’enrobage

Aliments humides :
- ingrédients humides
- pas besoin d’amidon
- appertisation : tous les ingrédients subissent le même traitement, pas d’ajout possible après.

Le taux d’humidité des croquettes est généralement de 6 % (les fabricants ne sont plus obligés de l’indiquer sur l’emballage). Tous les additifs sont indiqués. La part de glucides est importante dans les croquettes. Pour un aliment diététique donné, la teneur en glucides est plus faible dans la forme humide que dans la forme sèche.

Il existe des croquettes sans céréales donc sans gluten.
L’intolérance au gluten n’a jamais été décrite chez le chat, et elle est extrêmement rare chez le chien. Le gluten est une des protéines de certaines céréales (blé, maïs). Les autres sources d’amidon utilisables sont la pomme de terre, patate douce, amidon de pois, féculents. Ne pas utiliser le quinoa !
Certains chats ne tolèrent pas l’amidon : il y a eu notamment des cas sur des bengals de diarrhées non infectieuses qui ont été résolues en passant à une alimentation ménagère sans amidon.

La teneur en glucides d’un aliment n’est pas indiquée, il faut la calculer : % gluc = 100 - % eau - % prot - % lip - % fibres - % cendres
 
Si on a 2 ou 3 % (sur la matière brute de l’aliment humide) ça commence à faire beaucoup. Certains aliments humides contiennent peu ou pas d’amidon.
Le chat adulte est généralement capable de bien digérer l’amidon, pour peu qu’il soit cuit. En revanche l’activité de l’amylase pancréatique est beaucoup plus faible chez le chaton.

Les aliments « vegan » induisent des carences en vitamines et notamment une carence clinique en thiamine (vitamine B1) induisant des troubles neurologiques (que l’on peut également rencontrer chez les chats qui ne mangent que du poisson cru, à cause des thiaminases).
Un chat a besoin de 5 à 6 g/kg de poids par jour de protéines.
Le fabricant de l’aliment doit aussi valider le pH urinaire et la saturation des urines. Ce qui fait défaut dans les aliments « vegan ». Il est impossible d’équilibrer la ration d’un chat en mode végétarien ou vegan. C’est contraire au respect de l’animal.

Une ration faite uniquement de viande ou de poisson est aussi catastrophique :
- carence en calcium
- carence en autres minéraux et vitamines
- carence en acides gras essentiels
- carence en fibres
Chez le chaton cela induit des déformations osseuses, chez l’adulte des douleurs squelettiques.

La quantité de selles émises reflète indirectement la digestibilité d’un aliment.
En ration ménagère : environ 35g de selles pour 100g de matière sèche consommée. En pet food hyperdigestible : moins de 40g.
Quand on passe du pet food à une ration ménagère, la quantité de selles diminue.

Si on souhaite donner de la viande ou du poisson en plus du pet food, il ne faut pas dépasser 20 g par jour sinon il faut compenser avec du CMV « Vit’i 5 Little Ca » (un laitage ne suffit pas, il n’est pas assez riche en calcium).
Les courgettes avec une pincée de sel présentent un intérêt pour diminuer la saturation urinaire en oxalates de calcium (même si elles sont ajoutées à des croquettes). Le problème de l’Urinary sec est qu’il n’est pas assez riche en protéines.
Les poussins entiers ne sont pas conseillés à cause des risques sanitaires.

BARF : il n’y a pas de définition légale. « Biologically Appropriate Raw Food », « Bone And Raw
Food ». C’est basé sur une idée d’alimentation « naturelle » crue, proche des carnivores. Une étude allemande sur des recettes de BARF pour chien a montré que 76 % des recettes présentaient des carences (équilibre vérifié sur une semaine).
Risques sanitaires :
- bactéries : tuées par la cuisson
- parasites : tués par la cuisson ou par la congélation.
En France, on peut donner de la viande crue sans risque bactérien. Ce n’est pas le cas aux USA ou en Australie. Par contre il y a toujours un risque parasitaire avec la viande crue.
Risques nutritionnels :
Il y a souvent trop d’os, d’où un risque de constipation, perforation, péritonite, occlusion... Certains nutriments sont absents (acides gras essentiels, vitamines...). Il y a des déséquilibres nutritionnels (pas les bonnes proportions de lipides etc...).

Le BARF est possible chez le chat, c’est une ration ménagère sans féculents. Eviter cependant de donner un abat seul au chat car il risque de ne pas vouloir manger autre chose après.
Remarque : les courgettes peuvent être mangées crues, selon le goût du chat concerné. Les autres légumes doivent être cuits.
Que penser du « BARF tout prêt » ? (pains congelés). C’est une catastrophe.

Conclusion :
- se méfier de l’aspect marketing
- cher ne signifie pas forcément très bien.
Le coût d’une alimentation exclusivement humide est beaucoup plus élevé qu’une alimentation sèche. Une alimentation ménagère est juste un peu plus coûteuse qu’une alimentation sèche.

Réponses aux questions :

Les petits os longs (poulet, lapin...) sont interdits, que ce soit cuit ou cru ! L’os à moelle ne pose pas de problème (et diminue le tartre chez le chien).

Pas de croquettes à volonté chez le chat castré. Limiter les croquettes et ajouter des courgettes coupées en dés.

Nourrir une chatte gestante avec un aliment pour adultes et du Pet Phos ne réduit pas les risques de dystocie, au contraire, la carence en protéines est problématique. L’aliment « croissance » doit être donné dès la saillie, voire en permanence si la chatte n’est pas en surpoids. On peut également donner une ration ménagère pour chatte gestante.

(Transcription des notes du Dr Vét. Manuel)

Eowyn
champion du monde
champion du monde

Nombre de messages : 1152
Age : 42
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 23/01/2009

http://www.chatteriedupalaisdithaque.sitew.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum